Cette année encore, nous resterons ignorés du monde de la "vraie BD", ne nous cherchez pas dans les chiffres, les rapports ou les nouveautés récapitulées, nous n'y sommes pas. Oubliée de tous, méprisée parfois, la BDnumérique résiste en France uniquement grâce à la persévérance de quelques courageux auteurs et à la ténacité d'un entrepreneur en particulier et de quelques associés toujours bénévoles, une pensée émue au passage pour celui qui nous a quitté trop tôt, il avait beaucoup fait pour nous aider à tenir le cap… Encore merci à tous, aux partenaires compatissants, et même à la CAF sans qui l'entreprise ne serait plus !

Nous ne faisons donc toujours pas partie de la production nationale de BD, désolés pour les auteurs auto-édités qui se battent chacun de leur coté pour exister, nous faisons aussi de notre mieux pour assurer malgré tout leur présence sur les grandes plateformes de téléchargement. 

Ainsi nous n'aurons mis en ligne que 7 BD dans l'année 2015, ou plutôt 6 BD et un Dico. Deux d'entre elles seront disponibles en papier en 2016, toutes les autres sont déjà à votre disposition, en papier comme en numérique. N'hésitez pas à télécharger gratuitement des extraits, c'est possible en numérique !

Cette courte liste donc, dans l'ordre de parution :  

C'est porc rire — Peter Patfawl

Kirira fait des strips — Vol 3

Les Interdits de Patfawl

Carnet de Santé — Tome 2 — Peter Patfawl

Temps de crise — Frep

Le dico des gros mots cachés dans les mots - Les cent autres meilleures définitions illustrées — Edith

Kirira fait des strips — Best Soft

Tous ces ouvrages sont disponibles chez Apple™, Google™, Amazon™ et Kobo/Fnac™, pour tablettes, ordinateurs ou smartphone, et la moitié des revenus retourne directement aux auteurs !

Nous profitons de ce moment propice pour vous souhaiter une joyeuse nouvelle année de BD, en espérant bien sûr qu'elle soit toujours plus numérique !!

Depuis deux ans, vous avez été en moyenne 2000 chaque mois à télécharger gratuitement un exemplaire de "StreetKids, L'école c'est cool !!" de Charel Cambré, version française ou néerlandaise originale, et nous ne doutons pas que l'historiette vous a séduit.

Notre objectif était double, vous faire découvrir un auteur qui le mérite bien d'une part, et découvrir nous-mêmes combien vous êtes potentiellement à pouvoir télécharger nos BDNumériques. Deux ans plus tard, on sait désormais que plus de 50 000 d'entre vous connaissent maintenant au moins un de nos iBooks, dont quelques uns qui auront agréablement découvert Charel et auront testé ses autres ouvrages chez nous, merci à vous.

Nous vous rappelons au passage que toutes nos BD sur l'iBookstore sont dotées d'un gros extrait gratuit, en général 25 à 30% de l'ouvrage, n'hésitez jamais à tester, et merci de nous recommander encore, nous en avons besoin !

Il était tentant de faire le parallèle avec le modèle de vente des applications, que nous connaissions déjà, et qui implique de distribuer une version "lite" ou gratuite pour faire connaitre les versions payantes. Malheureusement, nous ne pouvions pas disposer d'une bonne vision du nombre d'extraits téléchargés par rapport au nombre d'achats finalisés… Apple garde précieusement ces données pour leurs propres statistiques, et nous ne pouvons qu'évaluer, si vous vous êtes prêté au jeu des notes et des commentaires sur la plateforme iBooks, ce que très peu d'entre vous ont fait réellement, et c'est bien dommage.

Nous pouvons donc estimer, uniquement par rapport à ces exemplaires complets gratuits, un taux d'acheteur d'environ 2 pour 1000 !! C'est à dire qu'à peine une centaine des autres ouvrages de Charel ont été vendus pendant ce temps (exclusion faite de ses best-sellers sur le roi des belges qui ont toujours une bonne audience dans son pays natal, la Belgique).

Pour la comparaison, le taux d'acheteurs par rapport aux "testeurs" sur nos BD/applications qui possèdent un échantillon gratuit est plutôt de 7%, ça fait une énorme différence !

Le pourquoi de cet écart se trouve surement dans la différence d'âge entre la génération qui utilise des tablettes ou des liseuses, et celle des utilisateurs de smartphone, mais ça reste un écart énorme et l'explication n'est pas satisfaisante. L'autre partie de l'explication, c'est que le monde de la BD résiste encore, et on le comprend, à l'usage du numérique, un peu comme si la BD perdrait son âme à n'être "que numérique".

Je le conçois, il est possible en effet qu'une partie de l'attachement des lecteurs de BD à leurs ouvrages fétiches soit simplement matériel, que le papier leur semble plus proche de la réalité du dessin qu'un écran éclairé. Pourtant, la majorité des BD sont aussi dessinées directement depuis un outil numérique et ce n'est qu'ensuite que l'œuvre part sur le papier et se matérialise…

Et d'ailleurs, il n'est pas inutile de rappeler que cette matérialisation a un coût, et que dans 4 cas sur dix (pour une BD) l'ouvrage finira au pilon faute de ventes…

C'est le pari "risqué" que font les éditeurs papier à produire de nouveaux auteurs et qui grève l'ensemble du marché, en surproduisant et en induisant des coûts inutiles dans les chaines (déjà lourdes) de la comptabilité… Un risque intégré et partagé à leur insu par tous les auteurs, et non par le seul éditeur. C'est pourquoi plus que jamais nous croyons au numérique, et que nous persistons à croire qu'il devancera le papier sans le tuer, et permettra d'assainir un marché de l'art ou seuls les promus font des ventes. Il y a trop peu de place pour la découverte de nouveautés dans un tel marché.

La réflexion nous mènera donc à proposer autre chose, un modèle de reversement qui intéresse encore plus les auteurs, avec des engagements, en fonction des tirages atteints en numérique, pour traduire les ouvrages (quand c'est possible) et même les produire ou tout au moins financer leur production papier, mais attention, seulement en cas de succès… Un filtre numérique en quelque sorte, en espérant qu'il devienne un élixir de succès !

Des informations sur ce futur modèle dès que nous auront mis au point les détails… à suivre.

 

Quelque soit votre ordinateur ou votre tablette, ou même votre liseuse, vous pouvez accédez partout et tout le temps à nos BDNumériques. Quelques secondes pour télécharger, et hop, c'est embarqué. Vous pouvez lire et relire votre BDNumérique où que vous soyez !

Vous êtes certainement déjà client d'un de nos diffuseurs ?

- Apple, avec l'application iBooks, sur iPad ou sur Mac.

- Google, avec Google Books ou Play Books, sur votre ordinateur ou votre tablette sous Androïd.

- Kindle (si elle est assez grande et écran couleur), dans le Kindle Store d'Amazon donc.

Kobo, là encore si votre liseuse est en couleur et assez grande.

Vous avez l'embarras du choix, et vous êtes forcément client d'un de ceux-là, difficile de leur échapper n'est-ce pas ?

Certaines de nos BDNumériques sont proposées en plusieurs langues, et certaines sont aussi disponibles en papier (non, le numérique ne tue pas le papier !) vous trouverez les liens vers les différentes versions, et donc surement celles qui vous conviendront, sur les pages de notre site. Sans les frais du papier et du transport, nos prix sont plus petits, de 1€ à 5€, et pour chacune de ces BDNumériques, de larges extraits sont disponibles pour tester avant d'acheter, pour découvrir.

Le catalogue d'iGoMatiK est encore minuscule, vous en aurez vite fait le tour, butinez ! Parlez-en autour de vous, l'usage électronique de la BD n'est pas encore très répandu, et les fans actuels sont toujours de grands accrocs du papier !
Et enfin, n'oubliez pas, nous reversons aux auteurs 50% des bénéfices, votre modeste investissement et soutien à la culture ! Merci pour eux, merci pour nous, merci à vous.

Nous en avions déjà la confirmation depuis quelques jours et nous attendions que la référence soit faite sur leur site web officiel : http://www.offrelegale.fr/

C'est fait ! On s'attendait pas à être refoulé non plus, et la procédure n'était pas si compliquée. Mais on se demande quand même si ça va bien nous servir à quelque chose ? Est-ce que vous serez plus nombreux à tester nos BDNumériques maintenant qu'elles sont légales ? Est-ce que les méchants pirates vont éviter de piller notre catalogue légal ? Cette spécificité bien française n'est même pas sûre d'être encore en vigueur l'année prochaine, certains pensent que le CSA ferait aussi bien de gérer l'internet… Mais l'internet… c'est pas un peu mondial, et sans CSA ni Hadopi, et dans de nombreux pays ? M'enfin…

Bref, venez nombreux encore et partager aussi avec vos amis, visitez un chouette petit catalogue où se nichent surement une ou deux perles rares à contempler pendant vos vacances. Pour toutes tablettes ou ordinateurs, nos ouvrages sont disponibles partout et toutes nos BDNumériques sont dotées d'un large extrait gratuit. Certaines même existent aussi en papier, si, si !!

Notre petit catalogue, c'est ici.

Ce n'est pas une surprise, à l'occasion de notre bilan 2013 nos constatons une forte décrue sur le téléchargement d'applications tandis que ceux des iBooks s'envolent ! Nous savions, bien sûr, qu'en retirant nos deux catalogues (15 000 DL rien qu'à eux deux en 2012) et en ne déposant plus d'applications nouvelles sur le magasin d'Apple™, le trafic vers les applications allait décroître, c'était attendu.

Malheureusement pour nous, l'essentiel des téléchargements est surtout constitué des offres gratuites, qui, et ça se confirme, "se vendent beaucoup mieux" que les payantes. De plus, un arbre cache la forêt. Je ne vous dirais pas laquelle, mais une seule de nos #BDNumériques bilingue truste 85% de l'intérêt du public, et cumule à elle seule presque tous ces téléchargements !

Mais ce qui nous intéresse c'est quel pays ? Quel utilisateur ? Et bien figurez-vous que nous ne vous connaissons pas ! Eh oui, chez iGoMatiK on ne fait pas de tracking-client, on ne sait si vous êtes une fille ou un gars, un jeune ou un vieux, un tristus ou un rigolus, quoi qu'on s'en doute un peu quand même ! Par contre on sait que, pour une moitié d'entre vous, vous êtes en France quand vous téléchargez une application, et pour un tiers seulement quand vous choisissez une de nos BDs. De notre point de vue aussi, vous êtes quasi aussi nombreux aux pays-bas qu'aux USA ! Ça c'est étrange, mais pas tant que ça quand on sait que la seconde langue la plus représentée chez nous est le flamand (ou Néerlandais, ça marche aussi). Les américains, qui semble-t-il liraient moins, se font donc régulièrement une petite BD en flamand, rien que pour leur culture des comics ? Presque 5% de Chinois, ce qui les classe 3ème pour nos applications (un de nos catalogues en 2012 contenait une BD gratuite en chinois, ceci explique cela) alors qu'ils sont absents ou presque du top 10 iBooks. Dans ce top d'ailleurs, les Canadiens et les Australiens devant les Belges, qui pourtant sont des grands fans de leurs propres auteurs, et ils sont nombreux dans notre catalogue, mais ils préfèrent les applications et la disponibilité sur iPhone, que n'offre pas les iBooks haut de gamme (réservés aux iPad et aux mac, pour leur version la plus évoluée).

On remarquera aussi que notre offre d'applications a attiré des Turques, des Suisses et des Saoudiens (Sand Ghazella) pour des raisons qui parfois, souvent même, nous échappent totalement. Nous savons, par contre, pourquoi tant d'Australiens plébiscitent nos iBooks, nos premiers auteurs viennent de là-bas (Mark Valenti, Adrian Chen, Enter The Arcadian). La francophonie est donc bien représentée, France, Canada, Belgique, Suisse, Vietnam, mais aussi les pays plus riches, comme l'Australie et la Nouvelle Zélande, très équipée, mais aussi le Mexique, curieusement, sans doute à cause de leur monnaie ? La Corée-Sud est bien représentée aussi mais pas encore dans le top 10, et on trouve au fond des classements des pays exotiques comme le Tadjikistan ou l'Ouzbekistan… on se demande encore qui sont nos clients là-bas, expatriés ou indigènes locaux anglophones ou francophones ? Merci à tous !

Malgré ces 45 000 DL donc, iGoMatiK ne sera toujours pas rentable cette année, ni même l'année prochain à ce rythme, mais sait-on jamais ? Le constat est cruel, les français n'utilisent pas encore pleinement le livre numérique, encore moins la BD numérique, il y a encore du travail !

Conclusion de ces 5 années d'expériences nouvelles : les business angels avaient bien raison ! Il ne fallait pas investir chez nous, ils attendraient encore leurs bénéfices, les pauvres !!

Par contre, s'il y a encore des mécènes parmi vous… nous acceptons les dons !

En vous souhaitant à tous et à toutes une excellente année du Cheval, que les prés soient verts et l'herbe tendre pour tous les digitigrades !