Depuis deux ans, vous avez été en moyenne 2000 chaque mois à télécharger gratuitement un exemplaire de "StreetKids, L'école c'est cool !!" de Charel Cambré, version française ou néerlandaise originale, et nous ne doutons pas que l'historiette vous a séduit.

Notre objectif était double, vous faire découvrir un auteur qui le mérite bien d'une part, et découvrir nous-mêmes combien vous êtes potentiellement à pouvoir télécharger nos BDNumériques. Deux ans plus tard, on sait désormais que plus de 50 000 d'entre vous connaissent maintenant au moins un de nos iBooks, dont quelques uns qui auront agréablement découvert Charel et auront testé ses autres ouvrages chez nous, merci à vous.

Nous vous rappelons au passage que toutes nos BD sur l'iBookstore sont dotées d'un gros extrait gratuit, en général 25 à 30% de l'ouvrage, n'hésitez jamais à tester, et merci de nous recommander encore, nous en avons besoin !

Il était tentant de faire le parallèle avec le modèle de vente des applications, que nous connaissions déjà, et qui implique de distribuer une version "lite" ou gratuite pour faire connaitre les versions payantes. Malheureusement, nous ne pouvions pas disposer d'une bonne vision du nombre d'extraits téléchargés par rapport au nombre d'achats finalisés… Apple garde précieusement ces données pour leurs propres statistiques, et nous ne pouvons qu'évaluer, si vous vous êtes prêté au jeu des notes et des commentaires sur la plateforme iBooks, ce que très peu d'entre vous ont fait réellement, et c'est bien dommage.

Nous pouvons donc estimer, uniquement par rapport à ces exemplaires complets gratuits, un taux d'acheteur d'environ 2 pour 1000 !! C'est à dire qu'à peine une centaine des autres ouvrages de Charel ont été vendus pendant ce temps (exclusion faite de ses best-sellers sur le roi des belges qui ont toujours une bonne audience dans son pays natal, la Belgique).

Pour la comparaison, le taux d'acheteurs par rapport aux "testeurs" sur nos BD/applications qui possèdent un échantillon gratuit est plutôt de 7%, ça fait une énorme différence !

Le pourquoi de cet écart se trouve surement dans la différence d'âge entre la génération qui utilise des tablettes ou des liseuses, et celle des utilisateurs de smartphone, mais ça reste un écart énorme et l'explication n'est pas satisfaisante. L'autre partie de l'explication, c'est que le monde de la BD résiste encore, et on le comprend, à l'usage du numérique, un peu comme si la BD perdrait son âme à n'être "que numérique".

Je le conçois, il est possible en effet qu'une partie de l'attachement des lecteurs de BD à leurs ouvrages fétiches soit simplement matériel, que le papier leur semble plus proche de la réalité du dessin qu'un écran éclairé. Pourtant, la majorité des BD sont aussi dessinées directement depuis un outil numérique et ce n'est qu'ensuite que l'œuvre part sur le papier et se matérialise…

Et d'ailleurs, il n'est pas inutile de rappeler que cette matérialisation a un coût, et que dans 4 cas sur dix (pour une BD) l'ouvrage finira au pilon faute de ventes…

C'est le pari "risqué" que font les éditeurs papier à produire de nouveaux auteurs et qui grève l'ensemble du marché, en surproduisant et en induisant des coûts inutiles dans les chaines (déjà lourdes) de la comptabilité… Un risque intégré et partagé à leur insu par tous les auteurs, et non par le seul éditeur. C'est pourquoi plus que jamais nous croyons au numérique, et que nous persistons à croire qu'il devancera le papier sans le tuer, et permettra d'assainir un marché de l'art ou seuls les promus font des ventes. Il y a trop peu de place pour la découverte de nouveautés dans un tel marché.

La réflexion nous mènera donc à proposer autre chose, un modèle de reversement qui intéresse encore plus les auteurs, avec des engagements, en fonction des tirages atteints en numérique, pour traduire les ouvrages (quand c'est possible) et même les produire ou tout au moins financer leur production papier, mais attention, seulement en cas de succès… Un filtre numérique en quelque sorte, en espérant qu'il devienne un élixir de succès !

Des informations sur ce futur modèle dès que nous auront mis au point les détails… à suivre.