Lanna

J’aurais voulu que mon père me laisse une lettre derrière lui… Qu’il me dise ce qu’il avait appris de la vie, des gens… Pour que je puisse me concentrer sur l’essentiel, aller vers des rêves qui à défaut d’être les miens auraient été de beaux idéaux… Il reste tant de pages à remplir… en aurais-je le temps ? J’ai repris confiance en ces lendemains incertains…

Nous avons grandi pour devenir des êtres « construits » totalement imparfaits, bien loin de toutes ces questions qu’on se posait étant enfant… Alors qu’il reste tant d’interrogations en suspend… mais que diable, on se prévaut de savoirs, de théories, d’intuitions idiotes. Au fond qu’est-on vraiment, il suffit de s’écouter parler, quel est notre réponse à « que faites-vous dans la vie ?».

Dans la vie, je respire les parfums et les senteurs diverses durant mes promenades solitaires. J’aime regarder les rides des vieilles personnes, me demander si elles ont encore des rêves impossibles, si arrivées à la fin d’une longue existence elles ont dans la bouche comme un goût de trop peu ou si satisfaites elles attendent de s’en aller comme elles sont venues. J’admire les lumières de la nuit qui se reflètent sur le sol, surtout quand il a plu ; la texture des feuilles qui craquent sous mes pieds en automne, la neige en hiver, le froid mordant qui vous pince le nez quand vous sortez le matin. Voilà entre autre ce que je fais dans la vie, mais il aurait été tellement plus facile de répondre : « Je suis étudiant en informatique ». Au fond est-ce vraiment la vie qui pose problème…

Où commence la création, suis-je authentique ? J’écoute les mêmes musiques en boucle, les mêmes sujets humains m’obsèdent au quotidien… Pourtant les mots sortent tellement difficilement… J’ai peur de tout abandonner pour faire ce en quoi je crois, peur de le regretter un jour, peur de ne pas avoir le talent nécessaire. Mes émotions ont tant de mal à tenir dans les bulles de ma bd… Certains jours mes pensées s’empourprent : « ce n’est pas assez bien, c’est trop bateau, c’est mal écrit »… A chaque relecture pourtant mon cœur s’emplit d’une émotion que je ne connaissais pas jusqu’ici… Les formes bougent et se meuvent dans les méandres de la vie qui demande et qui prend… dans ces danses, il y a tant de ces choses que nous avons oubliées, classées, enfermées.

 

Découvrir Réminiscences