La Cathédrale d'Amiens - Notes manuscrites de l'abbé Lucien Guerle.

Notes manuscrites extraites de différents ouvrages d’Émile Mâle, de Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc, Charles Blanc, Camille Enlart, Georges Durand et d’autres, compilé « à la main » par l’abbé Lucien GUERLE, né à Viernes le 23 mai 1862, qui était aumonier auxiliaire des incurables à Amiens.

La Cathédrale d’Amiens fascine encore aujourd’hui de nombreux visiteurs chaque année, et bien des études en Architecture ou dans l’histoire de l’Art s’y réfèrent, un monument comme l’humanité ne saurait probablement pas en refaire un aujourd’hui, comble du modernisme.

L’abbé avait réunis dans deux cahiers (fin 19e, début 20e) les remarques et descriptions des maitres passés là avant lui, dans l’intention d’en produire surement un livre ou un document de référence, tâche qu’il n’a malheureusement pas pû mener à bien, son deuxième manuscrit, où il réunissait la synthèse finale de ses notes et quelques rares croquis, est resté inachevé.

L’abbé est décédé le 5 septembre 1936 à Amiens, il est enterré à Louvencourt, 80, Somme, Picardie, France.

Les deux cahiers dormaient dans une collection privée, iGoMatiK s’est chargé de les numériser et de restaurer et de nettoyer « à minima » la copie numérique de ces ouvrages pour en conserver le caractère ancien et manuel, exemple d’un art d’écrire à la main qui se perd de nos jours.

La question impressionnante était « mais comment a bien pû faire cet abbé pour ne pas faire une seule râture, ni une seule coquille en 247 pages manuscrites ? »

La réponse est bête et montre bien comment nous perdons rapidement la connaissance des opérations lorsque nous ne les pratiquons plus. Bien sur qu’il a surement fait des râtures, et nous avons quand même trouvé une coquille, une seule, un numéro de page est erroné, nous l’avons laissée pour en faire l’objet d’un jeu, saurez-vous la retrouver ?

Mais les râtures alors, où sont-elles ? A la poubelle certainement, au feu !
L’abbé a écrit ses notes sur des feuilles volantes, et c’est seulement à la fin qu’il a fait relier le tout en un cahier à couverture rigide qui semble complet et rempli, n° des pages inclu, jusqu’à la dernière page de l’ouvrage !

 

Le Manuscrit inachevé de l'abbé Lucien Guerle, incomplet donc, fera quand même l’objet d’une mise en ligne gratuite.